L’enfance nue, 1969

Maurice Pialat

enfance-nue-1968-03-g

Durant le dernier plan du film, Pialat lit en voix off la lettre de son jeune et misérable héros à ses parents adoptifs. Il conclut par un gros baiser qui me bouleverse en me ramenant aux plus intimes de mes souvenirs d’enfance.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 13 mars 2013.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s