Buongiorno notte, 2004

Buongiorno notte
Marco Bellocchio

Contrairement à ses contemporains qui explorent les années 70, Bellochio prend le parti du plus grand calme.
La notte se fait ouatée, loin du bruit et de la fureur de la réalité. Bellochio imagine une faille temporelle, une pause rêveuse au milieu du doute et de l’horreur.
Sans psychologie mais avec de la réflexion.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 17 mai 2011.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s