Predator, 1987

Predator
John McTiernan

Difficile à admettre, mais j’ai mis du temps. Peut-être 3 visions (4 ?) pour mesurer la puissance de  » Predator « .
Des années pour passer outre les préjugés de bon goût, les acteurs nuls, le scénario idiot, les dialogues hilarants (« Bob, sacré enfant de putain, t’es revenu ! » de mémoire).

Pourtant, des amis tentaient régulièrement de me faire entendre les qualités de la mise en scène, la puissance épique qui se dégageait des plans de McTiernan.
Un détour par les comics de Frank Miller m’aura permis d’ouvrir progressivement les yeux et de prendre plaisir sans honte à cette série B surdimensionnée.

Le second film de McTiernan est une variation autour du mythe des Aurias et des Curias, l’affrontement mythologique entre 2 guerriers surpuissants : un extra terrestre supérieurement intelligent et le soldat ultime de l’Americana.
L’extra terrestre n’avait aucune chance !

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 22 janvier 2011.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s