The house by the river, 1950

Fritz Lang


Stephen Byrne est un écrivain raté. Pendant que sa femme est absente, il tente de violer leur domestique, mais celle-ci se débat tellement qu’il finit par l’étrangler. John, le frère de Stephen, arrive à ce moment précis dans la maison et à la demande de ce dernier, aide à cacher le corps. Lorsque la police retrouve la dépouille dans le fleuve, tous les soupçons portent vers John…

Au sein d’une filmographie déjà peu portée sur l’optimisme, cette maison près de la rivière, apparaît comme une pierre d’obsidienne extraite des ténèbres.
Les légendes des Niebelungen sont bien loin. Même le maudit M avait sa part de mélodrame, les monstrueux architectes de Metropolis leur part de démesure dans la folie…
Désormais, le mal ne s’accompagne plus d’aucune grandeur mythologique, il est observé au niveau des hommes, c’est à dire, ici, métaphoriquement à la hauteur d’un torrent de boue.
Il semble que les hôtes de l’Amérique, fuyant les dictatures lointaines, se soient souvent comporté avec ingratitude, se donnant pour devoir de tendre au Nouveau Monde le miroir le moins flatteur possible.
Fritz Lang a affronté les démons de l’Europe. Arrivé sur un autre continent, il découvrira que les légendes ne sont que des histoires censées rassurer les enfants par rapport à l’horreur qu’ils portent en eux.
Le Mal est permanent, il est humain, donc bête et méchant, maladroit, laborieux… ce qui rappelle un aphorisme d’un autre grand analyste du côté obscur : quand Hitchcock nous disait que tuer quelqu’un est très dur, très douloureux, et très… très long.

~ par 50 ans de cinéma sur 3 juin 2018.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s