Inspecteur Lavardin, 1986

Claude Chabrol


A la toute fin, Lavandin sort de sa poche la photo d’une femme avec 2 bambins, laissant imaginer à ses interlocuteurs qu’il s’agit de sa famille secrète. Puis, dans un éclat de rire, il avouera à son coéquipier qu’il s’agit de sa prochaine enquête autour d’une tueuse infanticide.
Chabrol marque ainsi le peu de considération qu’il porte à son intrigue de roman de gare, faite d’imbroglios politicos généalogiques avec bourgeois cochons et province puritaine à la clef.
Presque trop chabrolien.
Dans « Poulet au vinaigre », l’inspecteur Lavardin jouait le deus ex machina qui permettait la revanche de Norman Bates à Forges Les Eaux.
Mais la rencontre Chabrol / Poiret est l’uns des évènements les plus cool du cinéma français des années 80. Aussi, décision fut prise de tenter la série (2 longs métrages puis une suite de téléfilms rassemblés sous le nom « Les dossiers de l’inspecteur Lavardin ».
Le présent film est donc à la fois une suite et un pilote, terme qui convient parfaitement au personnage titre.
Le cinéaste lance donc son héros dans un bouillon de krimi à la française, ce qui lui permet une suprême diversion, Jean Poiret s’en donnant à coeur joie jusqu’à en paraître inquiétant.
Mais derrière ce jeu de massacre, le réalisateur règle quelques comptes et s’adonne à ses propres fétichismes: souvenirs torves de la Nouvelle Vague (avec Jean-Claude Brially en rentier lubrique et Jean-Luc Bidaud moquant rageusement une jeunesse décérébrée), variations cinéphiles option Lang (Poiret chantonne « dans l’antre du roi de la montagne » de Grieg comme M, Brially fabrique de faux yeux comme Mabuse) et option Hitchcock (Bernadette Laffont filmée comme Kim Novak dans « Vertigo »).
Le zénith se trouvera au plafond d’une chambre rouge où un oeil pourpre contient l’ensemble du film.
Effet de convergence des cinéastes cinéphiles et voyeurs, on croirait regarder un film de De Palma!

~ par 50 ans de cinéma sur 7 mai 2018.

Une Réponse to “Inspecteur Lavardin, 1986”

  1. En veux-tu en voilà !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s