Tokyo eyes, 1998

Jean-Pierre Limosin


La police de Tokyo est en état d’alerte, un tueur myope frappe la ville, mais s’il utilise des lunettes déformantes, c’est justement pour rater systématiquement ses cibles.
Takeshi Kitano (auquel Limosin consacrera un documentaire) apporte sa contribution mais nous ne sommes pas devant un yakuza eiga, comme le pitch pourrait le laisser croire.
1998, la France gagne la coupe du monde et la french touch s’écoute sous toutes les latitudes. Parallèlement, je débute mes études de cinéma.
Aucun lien entre ces évènements?
Pour qui s’intéressait au 7e art, le Japon constituait une contrée fascinante, riche d’un cinéma centenaire avec ses genres, ses studios, ses auteurs, ses oeuvres cultes. Alors, un film français tourné au pays du soleil levant, cela représentait quelque chose d’important.
Limosin, marginal du cinéma hexagonal, remarqué dans les années 80 avec « Gardien de nuit » puis progressivement disparu des radars, connaissant des périodes de vie à la rue, jusqu’à ce voyage à Tokyo. Le destin avait de la gueule.
Intellectuel, proche d’Alain Bergala, il imagine une histoire de regards biaisés, un jeu sur les figures et propose in fine un objet unique, à la fois très japonais et très français.
Sur la bande son, Xavier Jamaux incarne la France qui gagne avec classe, composant une techno lunaire, de celle qu’on aimerait écouter en lisant des mangas.
A l’image, Hinano Yoshikawa entonne « Pauvre Lola » de Gainsbourg, avec une maladresse espiègle, un moment de grâce qui résume l’aventureuse fragilité d’un film unique.
Par la suite, Limosin a peu tourné, se concentrant sur des portraits de cinéaste, construisant une oeuvre modeste mais essentielle.

~ par 50 ans de cinéma sur 9 mars 2018.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s