Le piège (une bête à nourrir), 1961

Shiiku

Nagisa Oshima

En 1945, au Japon, un pilote américain noir dont l’avion vient de s’écraser est recueilli par des paysans dans un village de montagne. Maintenu en captivité, il devient un objet de curiosité.
Chez Oshima, l’altérité se fait révélateur de la folie collective.
Narquois, il ne cherche pas à attirer la sympathie sur le prisonnier, ce n’est pas le héros d’une histoire sans héroïsme.
Les champs et contre-champs se chargent d’angoisse.
Tout juste, certains comprendront que la bestialité est partagée.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 13 janvier 2018.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s