Le trésor de la Sierra Madre, 1948

The  treasure of the Sierra Madre

John Huston

La question de la virilité dans le cinéma américain se joue souvent au cours d’une partie de pêche : un père et un fils ne parviennent pas à se parler, alors ils passent du temps, ensembles au bord d’une rivière.
Dans le même ordre d’idée, une autre fois, un fils a filmé son père.
La question de la virilité est très présente dans le cinéma de John Huston, dans les films et hors champs pour ce que l’on en sait. Chabrol rappelait que l’homme n’avait besoin d’aucun déguisement pour ressembler à un aventurier, et au cours de sa riche filmographie, il aura torturé quelques bonshommes qui pourtant en avaient vues d’autres : Richard Burton, Sean Connery, Paul Newman et régulièrement Humphrey Bogart.
En chercheur d’or, tout en barbe et en sueur, ce dernier fait évidemment merveille. Toutefois, un autre personnage attire l’attention : John Huston filme Walter Huston.
Le rôle dit beaucoup de ce qui se joue dans ce regard : face à 2 baroudeurs (Bogart et Tim Holt), Huston-père incarne un vieux prospecteur plus roublard et endurant qu’il n’y paraît, précipitant ses acolytes vers une aventure proche de celle des desperados de Leone.
Une histoire d’hommes donc…
Acteur de l’âge d’or, Walter trouve ici l’un de ses plus beaux rôles et décrochera un Oscar 2 ans avant de passer de l’autre côté, d’où il pourra éternellement se féliciter de l’artiste aventurier qu’il avait pour fils.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 7 janvier 2018.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s