French Cancan, 1954

Jean Renoir

Jean Renoir n’a pas fait carrière en Amérique mais prouve ici qu’il aurait pu devenir un merveilleux cinéaste hollywoodien.
La projection est limpide : « French cancan » c’est l’histoire du sieur Danglard, petit roi du music hall parisien. Pour faire une bonne histoire, comme aurait dit Gabin lui-même, il faut que le personnage perde tout et se reconstruise. Son cabaret au bord du gouffre, Danglard retrouvera la gloire grâce à une danse endiablée faite de jeunes filles qui font de jolies choses à la force du genou.
Avec « Le carrosse d’or », le présent film compose une double déclaration d’amour au spectacle roi.
Toutefois, je préfère la variation parisienne à l’italienne, en particulier parce que le patron assure de manière encore plus parfaite ledit spectacle.
« French cancan » pourrait être une production Disney, dans le meilleur sens du terme: la moindre dentelle articule méticuleusement le tableau d’ensemble, les seconds rôles débordent les divas, Jean Gabin lui-même lève la jambe et Offenbach a rarement été aussi bien servi.
La différence réside finalement dans la manière dont Renoir joue le show et la chaire, ceux-ci débordant l’amour et la raison.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 16 août 2017.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s