A mort l’arbitre, 1984

Jean-Pierre Mocky

a-mort-l-arbitre-1984-04-g

Pour avoir sifflé un penalty marquant la défaite de l’équipe locale, l’arbitre est poursuivi par les supporters de l’équipe perdante.
Pierre Desproges avait lancé les hostilités dans le fameux sketch on peut rester actif après une bonne bière, Jean-Pierre Mocky déclare la guerre.
Ce qui est beau chez Mocky, c’est quand il ne s’embarrasse plus de nuances. Lâchant la bride à un Serrault monstrueux, il organise un survival dantesque au milieu des no man’s land urbains qui rappelle aussi bien les déserts psychiques de Ferreri ou Blier que les champs de bataille de Romero (ici aussi on se réfugie dans un supermarché!).
En ces années 80, plusieurs faits divers violents donneront matérialiseront la vision finalement bien peu déformante du cinéaste.
Il paraît que certains supporters cherchent encore à lui faire la peau !

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 26 juillet 2017.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s