Mona et moi, 1989

Patrick Grandperret

En 2007/2008, est sortie une compilation intitulée «Des jeunes gens mödernes» dont l’un des mérites fut de rappeler que la France a produit du rock de haut niveau durant les années 80. Elie & Jacno, Kas Product, Lizzy Mercier Descloux permettaient alors aux fans de ravaler quelques complexes face à la toute puissance britannique en la matière.
Car, si à l’époque, Johnny Hallyday chantait «rockn’roll attitude», on avait la sensation que la variété française incarnait tout le contraire.
Les cinéphiles partageraient des angoisse identiques dans la bataille du cinéma de genre, de l’étrange, du cinéma rock, une bataille qui nous aura si souvent semblé perdue face aux films anglo-saxons.
Dans ce domaine, les français faisaient office d’éternels intellos, ceux qui en parlent mais ne parviennent pas à en faire : le cinéaste Olivier Assayas réalisait un maladroit «Désordre»(polar autour d’un groupe de dicos peu crédibles) tandis que son frère Michka s’imposait dans les librairies spécialisées avec son «dictionnaire du rock» (qui met d’accord toutes les chapelles).
En 1989, Patrick Grandperret a mis tout le monde d’accord, avec finesse et discrétion.
Le cinéaste se paye Johnny Thunder au générique mais ne se la pète pas et fait chanter du Bobby Lapointe à Denis Lavant et Antoine Chappey puis invite Hubert Deschamps, sorti d’un Zidi contemporains, le temps d’une séquence.
Le scénario, à la cool, suit une bande de vitelloni parigots, entre leurs fantasmes de rock stars, leurs amours compliqués et leurs galères de deal.
Film de potes, film pop, «Mona et moi» refuse le grandiloquent mais capte l’esprit (plus Frank Margerin que «The wall»). Grandperret emprunte la grâce de Carax tout en la détournant de manière facétieuse.
Super casting, (l’une des plus belles idées est de faire un véritable film de groupe), super musique : super film.
Le combat n’était pas désespéré.

D’ailleurs, de son côté, Assayas persévèrera pour offrir dans les années 90 «L’eau froide», un très beau film rock français.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 21 avril 2017.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s