Le dernier face à face, 1967

Faccia a faccia

Sergio Sollima

Le plus discret des grands Sergio du cinéma est un intellectuel qui a créé une oeuvre de bruit et de fureur, dans laquelle des cow-boys miteux font découvrir la vie aux instituteurs.
Dans « Facia a facia », Tomas Milian quitte les sandales du peon libertaire pour enfiler les bottes d’un gangster violent, mais reste Cuchillo pour l’éternité. Gian Maria Volonte sera l’homme de l’Est, un artefact proustien qui se découvrira, avec bonheur, maître de guerre. Avec ses relents de civilisé, il tentera de dompter la brute qui l’a instruit.
Las, Cuchillo est sans dieu ni maître!

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 28 mars 2017.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s