Frère de sang, 1981

Basket case

Frank Henenlotter

tumblr_nlkb2hl2k41tus777o6_r1_1280

Théorie personnelle de cinéphile bis : La série B c’est quand les moyens mis en place sont parfaitement adaptés aux intentions. La série Z, c’est quand les moyens mis en places sont totalement disproportionnés par rapport aux intentions.
Pour certains, le film d’Henenlotter est une série Z. Il en a l’apparence. On y voit, en effet, un monstre en plastique et beaucoup de sang. Le film d’horreur « Basket case » ne peut compter que sur ses moyens de série Z.
Mais le beau film « Basket case » peut compter sur les moyens de cinéaste de Frank Henelotter pour atteindre la grandeur modeste de la série B.
« Basket case » suit 2 frères siamois séparés à la naissance. Un type normal et un gnome difforme, transporté par son frère dans un panier. La force du film provient du sérieux avec lequel le cinéaste envisage son sujet barré. Conscient de ses limites (budget anémique et casting de freaks) et sans négliger une bonne dose d’humour, il se fait fort de filmer rien de moins qu’une variation sur le mythe de Castor et Pollux, perdus dans le Bronx.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 2 octobre 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s