Les désaxés, 1960

The misfits

John Huston

1

Dans «Chasseur blanc, coeur noir», Clint Eastwood faisait dire à son personnage, le réalisateur fictif John Wilson qu’il voulait tuer un éléphant parce que c’était un péché. Tout le monde avait fait l’analogie entre Wilson et Huston.
«Les désaxés» ressemble à une confession: La sienne de baroudeur perdu à Hollywood, et celle de son scénariste, Arthur Miller, perdu face une femme qui exacerbe les passions.
Histoire d’en rajouter dans la mythologie, ils sollicitent quelques stars mythiques pour les plonger dans les affres des désirs inassouvis.
Clark Gable, Montgomery Clift et Eli Wallach ne savent pas comment aimer Marilyn, alors ils partent dans les plaines de l’Ouest, capturer des chevaux (péché s’il en est au Far West).

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 26 septembre 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s