La nuit de l’iguane, 1964

The night of the iguana
John Huston

Richard Burton a régulièrement incarné la figure droite du pasteur, soumis, comme il se doit, à la tentation. Dans « L’exorciste II », il prend la relève du défunt père Merin pour combattre le démon, dans « Le chevalier des sables » il lutte contre la concupiscence que lui inspire Elizabeth Taylor. On connaît l’issue de chaque combat.

« La nuit de l’iguane » lui impose la défroque du révérend Shannon, renvoyé de l’Eglise pour fornication. Droit et digne, il accepte la condamnation et s’impose une vie d’austérité.

Dommage pour lui, l’histoire et la mise en scène de sa rédemption incombent à Tennessee Williams et John Huston, elle prendra donc la forme d’un torrent de sexe et de violence.

L’homme pieux invoque le Tout Puissant face à la tentation et l’acteur serre les mâchoires en jetant des regards fous à Sue Lyon, Deborah Kerr et Ava Gardner.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 11 août 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s