Family life, 1971

Family life
Ken Loach

Elle ressemble à une jeune fille que l’on aurait aimé. Inexorablement, elle se consumera sous les feux conjugués d’une société rigoriste et d’une famille insensible.

Alors, certes, l’antipsychiatrie commence à dater et les pamphlets de Ken Loach flirtent parfois avec la démagogie.
Mais, force est de reconnaître que cette société et les personnages qui l’animent ne sont pas sans échos et plutôt bien représentés.

Et puis j’aurai tellement aimé aimer cette jeune fille…

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 15 juillet 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s