Le 49e parallèle, 1941

49th parallel / The invaders

Michael Powell & Emeric Pressburger

Au film de propagande commandé par Churchill, les archers Powell et Pressburger préfèrent la science fiction. Il s’agira donc d’une leçon de politique.

La guerre est en cours, meurtrière et incertaine. Les accords se font et se défont. Pas délirant alors d’imaginer un commando nazi débarquant au Canada pour se perdre dans des Etats Unis devenus bien mystérieux. Ces hommes vont vivre le cauchemar imaginé par Philipp K Dick dans «le maître du haut château» : et si nos ennemis avaient gagné la guerre, si le territoire conquis se révélait un espace inconnu et menaçant ?

Nos ennemis d’antan sont les protagonistes d’une histoire imprévisible, dans lequel seul le désarroi des hommes est stable.

Dans la vraie vie Hitler, Staline, Churchill, Roosevelt, De Gaulle et d’autres écrivaient un autre scénario incertain.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 1 juillet 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s