Prince des ténèbres, 1988

Prince of Darkness

John Carpenter

489639princeofdarknessdevilhand

Issu d’une galaxie différente, le film de Carpenter me paraît entretenir de nombreux liens avec « La dernière tentation du Christ ». « Prince des ténèbres » est aussi un film d’amour et de Foi. Au moins big John a-t-il pu échapper au calvaire subi par l’évangile selon saint Martin.
Banni de Hollywood suite au bide de « Jack Burton », Carpenter réinvestit l’économie parallèle de la série B. Ce film a coûté 1 million de dollars, le suivant 1 million 1/2. Le cinéaste n’a plus qu’un atout, mais il est inestimable : son regard perçant.
Comme George Romero quelques années plus tôt, il se retrouve à filmer un groupe d’acteur dans un lieu clos, à sa charge de terrifier avec ça !
Carpenter fera mieux. Il parviendra à nous faire croire à l’existence de l’Autre, à renverser nos certitudes, à créer un doute aussi profond que sombre. Comme tous les grands cinéastes américains, il parviendra également à nous faire croire que le sacrifice d’un homme nous délivrera du mal.
Toutefois, chez l’auteur torturé de « Assault », les ténèbres ne disparaissent jamais et l’homme passé de l’autre côté ne cessera, désormais, de nous observer !

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 14 mai 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s