Crépuscule de gloire, 1927

The last command

Josef Von Sternberg

70249_backdrop_scale_1280xauto

Après avoir été «Le dernier des hommes» pour Murnau, Emil Jannings poursuit à Hollywood une carrière dédiée aux destins brisés. Une mise en abîme tortueuse est ici à l’oeuvre : le comédien allemand interprète un général russe fuyant la révolution de 17 qui se retrouve à jouer son propre rôle dans des films américains.
Immense acteur du muet, Jannings parvient à insuffler tout le pathétique de la situation dans ses célèbres regards.
La cruelle ironie sera sa disparition de l’usine à rêve à l’arrivée du parlant, ce qui le forcera à regagner l’Allemagne, celle des années 30.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 19 mars 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s