Le dernier jour d’Ytzhak Rabin, 2015

Rabin, the last day

Amos Gitaï

le-dernier-jour-d-yitzhak-rabin

Les séquences jouées font les mauvais documentaires mais les images documentaires font les fictions bien documentées.
Certains se sont empressés de qualifier le nouveau film d’Amos Gitaï de JFK israélien. Heureusement, si Gitaï ne s’en laisse pas compter sur l’efficacité narrative, il ne s’amuse pas à bidouiller les archives de Rabin ou Netanyahou pour les confronter à des comédiens à postiches (péché récurrent d’Oliver Stone).
Grand film politique et grand film formel, «Le dernier jour d’Ytzhak Rabin» enfonce le clou d’un pays malade de ses faucons et des extrémistes qu’il couve.
Cette démonstration passe pas de longues scènes de bureau dont l’austérité butte sans cesse sur les reportages d’époque caméra au poing.
Le cinéaste n’oublie jamais son passé de reporter de guerre et transforme chaque champ/contrechamp en duel tranchant, qu’il ponctue parfois de travellings terrifiants qui semblent accompagner les cheminements intellectuels tortueux des responsables qui ont chauffé l’esprit des assassins des accords de paix d’Oslo.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 22 février 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s