Quartier violent, 1974

Boryoku gai

Hideo Gosha

violent-streets

C’est un peu paradoxal de parler d’un film de gangsters d’Ideo Gosha, alors que le cinéaste a réalisé de si beaux films de samouraï.
Mais « Quartier violent » porte haut la mythologie des yakuzas tout en la maltraitant. Comme les guerriers déchus dans les chambaras ou les pistoleros désabusés des westerns italiens, les criminels sont ici à peine plus que des chiens enragés.
Gosha monte un thriller hypertendu où les éclats de violence ne sont jamais rédempteurs. Juste un peu plus de sang dans les caniveaux…

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 5 janvier 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s