Michael, 1924

Carl Theodor Dreyer

Michael

Benjamin Christensen fut une sorte de précurseur de Stan Lee au cinéma, un créateur de suspens et d’aventure.
En tant qu’acteur, il participa au cinéma mystique de Carl Theodore Dreyer. Dans le rôle d’un peintre fasciné par un modèle ingrat, il incarne l’envers de ses personnages habituels, un Mephisto discret, un démiurge impuissant.
Cette histoire d’art, de désire et de jalousie invitait aux excès du mélodrame expressionniste. Le génie de Dreyer est de l’assécher. Aucun débordement lacrymal ne viendra soulager nos émotions. Il s’agit bien d’un drame mais celui humble des hommes qui aiment sans retour et qui savent qu’il ne leur sert à rien de pleurer…

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 20 décembre 2015.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s