Attache-moi!, 1990

Atame!

Pedro Almodovar

Atame7

Depuis pas mal d’années, il devenait urgent de réévaluer le cas Almodovar. Provocateur puéril et lassant de la movida, l’homme s’était transformé, sans qu’on y prenne garde en artiste majeur.
Avant qu’il ne devienne le bâtard le plus doué de l’improbable couple Sirk/Fassbinder, Almodovar se permettait quelques coups de génie tapageurs.

« Attache-moi ! » est très représentatif du Almodovar 80’s : cru et bariolé, sexy et vulgaire, comme Antonio Banderas, étalon numéro un de l’écurie du cinéaste, dévoilant sa libido débridée sur une Victoria Abril, madone consentante.
La partouze est de premier choix en convoquant un éventail de joyeuses perversions, pas toutes répertoriées. Mais cette partouze est de premier choix car elle est mise en scène par un homme au cœur tendre et aux yeux rêveurs.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 26 août 2015.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s