Loin du Paradis, 2003

Far from Heaven

Todd Haynes

loin-du-paradis-2002-11-g

Todd Haynes n’est pas un petit malin mais un artiste intelligent. Il pose une hypothèse : le post modernisme peut s’accommoder du premier degré… et une bourgeoise blanche, tomber amoureuse d’un jardinier noir dans les années 50.

Lui le cinéaste gay engagé, il tente de s’approprier l’univers du grand Douglas Sirk, le cinéaste reconnu, gay friendly. « Loin du paradis » est un titre humble mais faux. Haynes ne décalque pas le mélo sirkien mais s’en empare comme un genre à part entière, à travers lequel il s’exprime pleinement.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 13 avril 2015.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s