L’esprit de la ruche, 1973

El espíritu de la colmena

Victor Erice

esprit-de-le-ruche

L’enfant, la guerre et le mythe. Un cinéaste trop rare, se ballade dans l’imaginaire d’une petite fille espagnole de l’après Guernica.

Les fillettes ferment les yeux devant Frankenstein mais ne craignent pas les guerriers en haillons. Les rituels absurdes des adultes ne les ont pas protégé des famines ou des batailles, alors pourquoi ne pas rêver?

De ce gotique ensablé, naît une magnifique enfant de cinéma. Prochainement, Ana Torrent parlera à sa mère morte dans « Cria cuervos » de Carlos Saura puis, en 1996, Alejandro Amenàbar la modèlera en théoricienne des images perdue dans un snuff movie.

Peut-être aurait-elle du garder les yeux ouverts devant « Frankenstein »…

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 4 avril 2015.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s