L’assassin habite au 21, 1942

Henri-Georges Clouzot

l_assassin_habite_au_21_1942_portrait_w858

Personne ne conteste l’importance de Clouzot dans le cinéma français, mais une forme de muséification nous fait parfois oublier pourquoi Clouzot est important.

Bardé de reconnaissances de son vivant, il fut quelque peu oublié dans les influences des jeunes cinéastes des dernières décennies.

A ce titre, nous exprimerons notre reconnaissance à Serge Bromberg qui en éxumant les rushs de «L’enfer» inachevé, nous a rappelé la puissance expressive du réalisateur des «Diaboliques».

Truffaut avait épargné Clouzot. Ce n’est pas forcément un critère absolu mais cela nous met sur la piste : au-delà du grand classique, s’exprimait un artiste expérimental et troublant.

Le roman de Steeman constitue une lecture plaisante mais reste limité à l’académisme d’un whodunit de série. Difficile même d’imaginer une matière cinématographique fertile derrière ces pages, toutes tendues vers une résolution criminelle en forme de hareng saur.

Pourtant, dès son introduction foisonnante en personnages énigmatiques, le cinéaste manie de concert les 2 pôles de son cinéma : la rigueur et l’absurde.

Dialogues au cordeau, présentation précise des protagonistes, vision réaliste du métier de flic… nous sommes devant un polar carré.

Pourtant, le jeu sexué et ludique de Pierre Fresnay et Suzy Delair transmet un souffle étrange à la machine. Cette étrangeté culminera avec la rencontre impromptue entre le commissaire Wens (Fresnay) et le bandit Turlot (Raymond Bussière, génial), perché sur un lampadaire et qui demandera son arrestation.

La suite nous le confirmera, tout n’est qu’illusion, fakirisme et maladie imaginaire. Mais dès son admirable introduction, Clouzot déviait le polar à la française vers les charmes duplices de «Alice aux pays des merveilles».

l'assassin habite au 21 affiche

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 6 mars 2015.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s