Les beaux gosses, 2009

Riad Sattouf

les-beaux-gosses-02

Marre des enfants propres ?

Sattouf dévoile tout ce qu’on osait pas montrer et ne se lasse heureusement jamais d’en rire.

Pourtant se révèle ici un portrait d’adolescent sans (mais alors aucune) concession qui fait se rapprocher « Les beaux gosses » de « L’argent de poche » de Truffaut ou « L’enfance nue » de Pialat.

Avec, c’est vrai, un peu plus de branlettes.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 3 janvier 2015.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s