Incident de parcours, 1988

Monkey shines

George A Romero

monkey-shines

Le corps et l’animalité.

Tout un programme pour le très freudien auteur de « La nuit des morts vivants ».

Romero orchestre un ballet psychologique subtil entre un paraplégique et le singe dressé pour l’aider.

Evidemment, les transferts de pulsions dégénèrent en un délicat conte d’horreur clinique.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 6 décembre 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s