Double team, 1997

Tsui Hark

double-team-1997-12-g

Le film de tous les dangers pour le cinéaste chinois.

Pour sa première expérience américaine, Tsui Hark décide de multiplier les difficultés, afin de prouver sa grandeur en cas de triomphe.

Il massacre ainsi un scénario passionnant (inspiré de la série « Le prisonnier ») en ¼ d’heure, ridiculise un casting hétéroclite (Vandamme et Rodman ne savent manifestement pas dans quel film ils jouent) et sature les plans de couleurs criardes et de musique F.M. Un nourrisson braillard fait office de métaphore cynique du spectateur !

Au final, il bat « Matrix » avec 2 ans d’avance en livrant le film de la confusion, la série B réflexive de la galaxie Walt Disney ! Il se permet même de replacer Mickey Rourke sur son piédestal, le temps d’un combat au Colisée de Rome, en clin d’œil à Bruce Lee.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 24 novembre 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s