L’été meurtrier, 1983

Jean Becker

ete-meurtrier-1983-20-g

Voilà un terrible exemple dans le registre Qualité Française

J’aime beaucoup « L’été meurtrier » et depuis longtemps. C’est un drame provincial, ancêtre possible de ces mornes feuilletons qui s’éternisent dans nos postes de télévision l’été. Jacques Becker a fait de mauvais films, d’autres très mauvais. Pas celui-ci.

La réussite est modeste et c’est ce qui séduit. Adaptation intelligente du roman de Japrisot, il serait facile de le réduire à un film d’acteurs. Ils sont tous exactement à leur mesure : Adjani irradiante, mais également Souchon bouleversant et tous les autres que je cite par plaisir : François Cluzet en grande gueule brave type, Suzanne Flon en mamy attachante et Michel Galabru, Jenny Cleve, Roger Carel. Ils sont tous excellents car ils ne font pas de numéro.

« L’été meurtrier » n’est pas qu’un film d’acteurs, c’est surtout un film de personnages.
Donc un film profondément vivant.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 9 septembre 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s