Eureka, 2000

Shinji Aoyoma

eureka1

C’est un film de deuil. Normal qu’il soit filmé en couleurs cendres et qu’il prenne le temps nécessaire pour apprendre à vivre avec la peine.

Quelques personnes émergent suite à une prise d’otage qui a mal tourné. Un adulte et 2 enfants se regarderont longuement, joueront un peu et voyageront suffisamment pour vérifier qu’on n’échappe pas à son passé.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 19 juillet 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s