Berlin express, 1948

Jacques Tourneur

sWGqcd9uSD5biITUCQDMUTTbtiK

Dans «Berlin express», Tourneur propose la rencontre entre les joies enfantines des histoires et le poids écrasant de l’Histoire, soit encore le duel entre le plaisir (le suspens) et de l’effroi (la surprise). Il le métaphorise dans l’une des scènes les plus emblématiques de son cinéma : la course à mort d’un clown épuisé dans une ville en ruine.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 6 mai 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s