Quarante tueurs, 1957

40 guns

Samuel Fuller

9ksbbm

Je ne sais pas si Fuller s’intéresse vraiment au western ses mythes, ses figures. Ce qui est sûr, c’est que le western le sert génialement dans son projet de romance tordue.

Barbara Stanwyck incarne ici une soeur qui prend la tête d’un gang de hors la loi pour sauver son desperado de frère.

Le fond incestueux de cette histoire reste relativement classique pour une aventure épique d’obédience shakespearienne, mais le cinéaste pousse l’iconographie vers le pure fantasme sexuel.

La star glamour de «assurance sur la mort» est filmée comme une dominatrice SM et le plans les plus marquants du films paraissent se concentrer sur elle comme dans un vertige.

Au fur et à mesure que le personnage de Jessica Drummond assoit sa domination sur la horde, s’assombrit son costume et se dessine le projet du film : montrer un femme armée de pénis et dominant une bande d’adolescents déguisés en cowboys!

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 12 avril 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s