Nos années sauvages, 1996

A Fei Jingjyuhn

Wong Kar-Wai

Nos-Années-Sauvages-1

Avant de devenir le roi de la caméra virevoltante ou de la grâce glacée, souvenons-nous que Wong Kar Wai fut grand dans la représentation de la lassitude. Maggie Cheung, Leslie Cheung, sublimes corps dansants chez d’autres, ont-ils déjà semblé si fatigués ? Wong Kar Wai est grand car il parvient à leur conférer une grâce nouvelle, celle de héros tragiques dont l’éternelle jeunesse vient de s’évaporer. Wong Kar Wai est grand car il a su filmer la fugitive beauté de cette disparition.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 6 avril 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s