Le droit du plus fort, 1974

Faustrecht der Freiheit

Rainer Werner Fassbinder

2001688,IoXe6lwO0QMh6Z04p6fOKZYvOlooUZkWjQYZrXa4RHqhx6Bc2+v7wgMLdv+hcmIcSr_7eqK9guqJkPpD4fA6uw==

C’était les années où Fassbinder enchaînait les films comme un boxeur furieux multiplie les uppercuts!

Le choix du plus fort, ce n’est évidemment pas le sien. Pour marquer le point de vue, Rainer joue ici le rôle principal, celui du faible, c’est à dire Franz Biberkopf, antihéros éternel de la littérature allemande.

Avec sa gueule torve, son bide et ses pieds sales, il joue le voyou ingénue, l’homme de la rue perdu dans la ville et manipulé par la cité… celui qui comme Monsieur R, peut être atteint de folie meurtrière ou rejoindre les terroristes de la troisième génération.

Dans son quatrième essai de l’année 74, il sera plus proche des ses héroïnes masochistes, Effi Briest, Lola, Madame Kuster ou Maria Braun,  celles dont il a souvent tiré les larmes amères…

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 13 février 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s