Dark water, 2003

Honogurai mizo no soko kara

Hideo Nakata

dark5-e1309718122278

« Ring » avait pour mérite de replacer le cinéma d’horreur japonais au centre du monde, une fois pour toutes. Son auteur avait usiné 2 suites et se préparait à partir aux USA pour en superviser les remakes. Un nouvel axe nippo américain était né, sur la base du pompage artistique le plus éhonté.

Pas de quoi s’en réjouir mais on ne se plaindra pas non plus. Entre le dernier épisode

de « Ring » et son transfert pour Hollywood, Nakata aura le temps d’ajouter un nouveau film d’horreur à son palmarès. Ce sera son meilleur. Une série B brillante qui magnifie ses talents de petit maître, à l’œuvre dans ses précédents films.

Le meilleur du cinéma fantastique japonais actuel aura su réconcilier technologie et terreurs anciennes. Il permettra également de réévaluer les vertus de la patience dans ce type d’œuvres, face à l’hystérie trop souvent prépondérante dans les productions anglo saxonnes. Les cadres urbains déshumanisés sont le théâtre d’apparitions spectrales, celles-ci se matérialisent avec la lenteur inéluctable des plus grands cauchemars.

 dark-water-1373550343-105

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 1 février 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s