La montagne sacrée, 1973

The holy mountain

Alejandro Jodorowsky

936fulltheholymountainscreenshot

Après « El Topo », le druide Jodorowsky nous offre un nouveau film impossible. Impossible à résumer, impossible à comprendre, à suivre, à accepter… Mais quel trip!

Impossible à aimer? De tout aimer, sans doute, d’aimer le tout, peut-être… heureusement, il reste beaucoup.

Grâce à un producteur aussi fou que lui, le compagnon de route de Moebius ne s’impose aucune limite. Alors place au grand sabbat d’images et de sons! Péplum kitsch et science fiction ascétique, Frank Frazetta et Salvador Dali, le carton et la pierre, « La montagne sacrée » en éloignera plus d’un. Il n’est d’ailleurs pas sûr que ceux qui parviendront à son sommet resteront en vie.

Epuisé, en transe, débordé par des sensations inconnues… n’est ce pas pour cela que nous aimons le cinéma?

 film-la-montagne-sacree8

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 22 janvier 2014.

Une Réponse to “La montagne sacrée, 1973”

  1. Oui c’est exactement cela… C’est pour ça que l’on aime le cinéma… Mon préféré de Jodo reste Santa Sangre q ! Pour la Montagne sacré je n’arrive pas à le revoirt… En tout cas sans ses producteurs de folies qu’il y avait dans les années 70 ces films n’auraient jamais vu le jour…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s