Les tontons flingueurs, 1963

Georges Lautner

2011. Les tontons flingueurs

Pour un film si profondément marqué par le verbe d’Audiard, la tentation est forte de jouer l’effet et l’argot.

Je m’abstiendrai. Juste quelques mots pour rappeler qu’un grand film de mots ne peut fonctionner qu’avec de grands acteurs. Ici, le texte est bien servi par messieurs Ventura, Blier, Lefèbvre, Blanche, Dalban, Venantini, Rich et Frank.

A ces grands acteurs, il conviendra d’ajouter un chef d’orchestre malin et discret, fonction que Georges Lautner sait parfaitement assurer.

S’y ajoute un élément qui ne sert à rien mais élève le tout vers les cimes : la musique. Les légendaires dialogues trouvent un écrin voluptueux dans les tamourés pétillants de Michel Magne.

Audiard est grand, mais z’avez beau dire, chez les tontons, y’a pas que sa pomme…

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 19 janvier 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s