Dressé pour tuer, 1982

White dog

Samuel Fuller

4

Devenu paria à Hollywood, Fuller le furieux réalise son dernier film américain. Tel Hitchcock repartant en Angleterre, il se retrouve à travailler dans un système pauvre où n’apparaîtrait plus que le squelette de son art. Mais comme Hitchcock, il n’avait pas besoin de plus. De ce cinéma en guenille émane une brutalité inouïe. Depuis sa marge, le cinéaste vocifère contre le cœur de l’Amérique, cette dernière aurait mieux fait d’écouter.

A partir d’une parabole simpliste sur un chien blanc dressé pour attaquer des hommes noirs, Fuller crée un univers sinueux et effrayant où l’instinct tribal domine les représentations sociales sans pour autant en crever la surface.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 7 janvier 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s