Enquête sur un citoyen au dessus de tout soupçons, 1970

Indagine su un cittadino al di sopra di ogni sospetto

Elio Petri

enquete-sur-un-citoyen-a-ii01-g

On a fait beaucoup de reproches (justifiés) au cinéma italien engagé. Ici, Elio Petri (cinéaste de gauche) dirige Gian Maria Volonte (comédien de gauche) pour une dénonciation de la bourgeoisie corrompue. On en baille déjà, mais on a tort.

Petri se laisse tenter par les expérimentations de ses collègues de la série B. Il réalise un film à forte teneur psychédélique et maintien sa star dans un état second. La dénonciation se dérègle progressivement dans le trouble : dénoncer le vice ne nous emmène-t-il pas vers le puritanisme ?

Petri semble sorti d’une projection du « Salo » de Pasolini, son regard se fait inquiet et fasciné par la décadence qu’il représente.

On peut également imaginer qu’il se laisse emporter par le troisième homme fort du film, Ennio Morricone. Le maestro compose une de ses plus brillantes partitions qui innerve tous le film. La ritournelle titre est ainsi utilisée jusqu’au cauchemar et fait dévier le récit vers l’absurde.

Dès lors, nous comprenons l’air halluciné de Volonte : lui aussi, il écoute la musique de Morricone.

 original_462913

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 22 novembre 2013.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s