Les bronzés, 1977

Patrice Leconte

bronzes-1978-13-g

Vu et revu ! Vampirisé par la rue au point de devenir un emblème national ! Blessé par les baisses d’inspiration de ses différents instigateurs, qui ultime affront, produiront une suite ostensiblement mercantile en 2006 ! Que nous reste-t-il de nos souvenirs d’enfant ? Un film.

Un film populaire, écrit d’une plume vive et acerbe qui marqua un tournant dans la  comédie de France. Un film réalisé sans génie mais sans chichi. Un film qui puisait dans le meilleurs de la comédie italienne tout en analysant lucidement un patrimoine génétique 100% camembert. Un film bilan des (dés)illusions post 68 qui replaçait plein cadre des personnages pas toujours fréquentables tout en restant à leur hauteur. Un film avec des cons, des moches, des ringards, des losers, des beaufs, des naïfs, des qu’on connaît, des qui nous ressemblent… dans une grande équité. Un film généreux finalement.

Et puis surtout, un film qui me fait encore rire !

 

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 18 septembre 2013.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s