Regain, 1937

Marcel Pagnol

regain-1937-06-g

Pagnol adaptant Giono, voilà qui en impose au niveau des lettres. Et il faut reconnaître que personne n’est volé de ce côté là. Les mots des grands hommes coulent comme une cascade, tantôt langoureux, tantôt glacés. En général, on se concentre ensuite sur les interprètes de ce texte magnifique: Fernandel, bien sûr, qui offre une étonnante variation fourbe à son personnage habituel de paysan bonasse; Orane Demazis muse de Pagnol et corps populaire sensuel; Gabriel Gabrio ancêtre sous estimé des grands corps du cinéma français, père de Gabin, grand-père de Depardieu…

Mais ce qui impressionne le plus en revoyant «Regain», c’est la minéralité du paysage et la manière dont Pagnole en fait un personnage à part entière. On ne meurt pas de soif ici à cause des sources cachées mais les falaises érodées et les ravines impitoyables composent un univers  éminemment cinétique et discrètement menaçant.

En 1961, Fernandel interprétera le western «Dynamite Jack». A ce nanar, on opposera les scènes de plaine de «Regain», authentique western français, sans second degré, où le temps et l’espace fusionnent par le bruit du vent dans les herbes.

Au milieu du film, la brute Panturle apprivoisée par la belle Arsule, découvre le corps décomposé de la Mamèche, derrière un buisson. Pagnol filme Gabrio de face, sans contre champs, sans gros plan sur le regard de l’homme. Dans l’immobilité maladroite de l’acteur, se lit le sacrifice de la vieille femme qui avait promis de lui apporter l’amour et se faisant passer pour un fantôme a détourné Arsule de sa route pour l’amener à lui.

Le plan dure et le personnage de Mamèche en vient à revivre à travers notre propre regard. C’est magnifique et cela suppose une grande foi dans le cinéma.

Comme Dreyer dans «Ordet» qui manifestait sa croyance en Dieu sans dévier du visage de Johannes le fou?

Comme Dreyer!

Reconnaissons alors à Marcel Pagnol qu’un plus d’être un maître du verbe, il était un immense grammairien du 7e art.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 6 septembre 2013.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s