Contes d’été, 1996

Eric Rohmer

conte-d-ete-1996-09-g

Les notes préparatoires de Rohmer sont passionnantes. Celles de « Contes d’été » prouvent à quel point ce réalisateur, que l’on associe toujours à des dialogues interminables, est, en réalité, un cinéaste d’action.

On connaît des réalisateurs scénaristes, d’autres qui cadrent eux-même, certains qui assurent le montage. Eric Rohmer ne laisserait à personne le soin d’organiser le plan de travail de ses films. Pour celui-ci, la tâche nécessitait une précision maximale. Comme son titre l’indique, ce 3e épisode des contes des 4 saisons est un film de plage. Le cinéaste a donc construit son tournage selon le rythme des marées.

Le dandy Melvil Poupaud gratte sa guitare et observe distraitement les filles. Pourtant, chaque regard modifie le cadre, chaque posture entraîne la caméra… donc l’univers.

 conte-d-ete-1

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 26 août 2013.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s