Dersou Ouzala, 1975

Akira Kurosawa

dersou-ouzala

Après avoir tant filmé de ronins solitaires, Kurosawa serait-il tenté par la figure de l’ermite?

Son nouveau samouraï sans seigneur se nomme Dersou Ouzala, vieillard chassant dans les toundras de Tarkovski.

Maksim Mounzouk incarne l’un des personnages les plus attachants du maître japonais. Ce dernier le traite avec des égards inédits, se reconnaissant probablement dans le topographe russe qui malgré ses connaissances et ses moyens, trouvera son chemin grâce à un vieux mongol irréductible qui sait écouter le vent.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 29 juillet 2013.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s