Les lois de l’attraction, 2003

The rules of attraction

Roger Avary

The-Rules-of-Attraction-shannyn-sossamon-901182_852_480_large

Après les incartades de Larry Clark sur le terrain de Brett Easton Ellis, on ne donnait pas cher des adaptations de ses romans. Le navrant « American psycho » fut une confirmation. Forcément, la surprise est venue de nulle part, ou plutôt de la part de Roger Avary, cinéaste rare, ombre damnée de Tarantino suite à la coécriture de « Pulp fiction » et à la réalisation de « Killing Zoe » (produit par Quentin). Depuis, alors que son pote monopolisait le devant de la scène, Avary s’est fait rarissime, ne s’approchant des plateaux que pour un épisode de série TV produite par vous savez qui et pour le tournage catastrophique de son second long métrage « Mr Stich ».

« Les lois de l’attraction » était-il le projet idéal pour un come-back ? La réponse est oui. Pourquoi Roger Avary était le cinéaste idéal pour cette adaptation ? Parce que c’est un réalisateur de série B, un vrai. Il sait donc faire ressortir la monstruosité de son sujet sans s’attarder, déployer un univers lyrique, inspiré des clips absorbés par ses personnages, tout en restant un authentique cinéaste.

Avary parvient ainsi à égaler les adaptations putatives de Brett Easton Ellis (bien plus excitantes que les adaptations littérales de son oeuvre), à savoir « Bully » de Larry Clark et « Nowhere » de Gregg Araki. « Les lois de l’attraction », c’est donc « Vendredi 13 » ou « Le bal de l’horreur »… enfin réussis.

 132202540_640

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 28 juin 2013.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s