Hyène, 1992

Djibril Diop Mambety

2007_11_29-Djibril-Diop-Mambèty

Ce pourrait être le remake d’un film de Robert Guédigian : une veuve revient dans son village natal, dotée d’un magot qui attisera la convoitise de tous les habitants. Une trame de comédie villageoise (genre trop présent dans le cinéma africain car plus susceptible d’éveiller l’intérêt des très politiquement correct fonds d’aides internationaux).

Toutefois, le regard acide de Mambety décale le projet vers des rives moins évidentes.

Plus entomologiste que moraliste, le cinéaste observe une communauté se débattre dans ses contradictions. Sa mise en scène minérale nous rappelle que la société n’est que l’équilibre impossible de forces antagonistes.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 7 juin 2013.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s