Freedom, 2000

Sharunas Bartas

049933_ph1.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

La grande aventure n’est plus qu’un fantasme refoulé. Marchant sur les traces de Conrad et Stevenson pour dépouiller leurs cadavres, Bartas nous perd dans un impressionnant film d’action mental. Tout ici n’est que geste et regards. Le cinéaste travaille le temps et l’espace avec l’application d’un moine guerrier et nous fait ressentir le grand souffle à travers le squelette du film épique qu’il a rêvé.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 15 avril 2013.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s