Mains criminelles, 1950

En la palma de tu mano

Roberto Gavaldon

enlapalma2oe8

 

Si le titre évoque la série noire, le cinéaste l’emmène vers les zones incertaines de la 4e dimension.
A travers l’histoire d’un astrologue malhonnête qui sombrera dans le destin que choisit pour lui une femme fatale, Gavaldon s’amuse avec les genres sans jamais renier une splendeur visuelle de chaque instant.

La photo sublime d’Alex Phillips mêle subtilement le poids de la tragédie avec les vapeurs du fantastique.

 5140161020a
Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 31 mars 2013.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s