The hole, 1999

Dong

Tsai Ming-Liang

the_hole_WEB

Après son chef d’œuvre au noir « La rivière », Tsai consent à s’amuser avec une commande d’Arte : filmer une variation autour du dernier jour du millénaire.

Le réalisateur taiwanais en profite pour se livrer à un festival personnel. Dans un no man’s land suburbain délavé par des pluies incessantes, il suit les déboires de 2 voisins découvrant un trou entre leurs 2 appartements. Ce jeu d’observation prend une dimension apocalyptique (l’humain comme un cafard envahissant le territoire de l’autre) et sexuel (ce trou sera exploré de bien des manières). Il est entrecoupé de numéros de comédies musicales pétillants qui en décuplent l’absurdité.

Jamais la mécanique des fluides propre à Tsai Ming Liang n’a été aussi brillante, dictant la mise en scène et distordant la réalité. Pour peu, on croirait voir l’humidité sourdre de l’écran !

 
Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 22 mars 2013.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s