Ninotchka, 1939

Ernst Lubitsch

Ninotchka_1939_1702

Quelque chose désole un peu dans la manière dont ce film a été vendu : Garbo rit!

La belle affaire, comme si «Ninotchka» se réduisait au gimmick des vendeurs de savon qui avaient fait sourire Buster Keaton…

Si Garbo rit, elle fait surtout rire. Avec classe et subtilité, elle s’empare de l’écran de sa démarche raide et de son regard glacial tout en invitant l’oeil extérieur à chercher le burlesque dans son impassibilité.

Lors de leur première rencontre, Melvyn Douglas ne s’y trompe pas, comprenant que l’on aborde pas une telle créature frontalement mais d’un pas de côté qui permet de l’admirer tout en l’invitant à une danse… comme guidé par la caméra de Lubitsch.

 936full-ninotchka-poster
Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 4 mars 2013.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s